lundi 26 avril 2021

A qui profite le djihad ?



Dans son nouvel essai A qui profite le djihad ? le criminologue Xavier Raufer propose de nouvelles pistes de réflexion sur le terrorisme international.Le terrorisme serait-il le seul crime qui ne profite à personne ? La mondialisation aurait-elle aboli l’instrumentalisation dont il était hier l’objet ? La nébuleuse qu’il forme au Proche-Orient, dans le Caucase, en Asie, en Afrique, en Europe, pourrait-elle fonctionner sans alliance ou sans assistance ? Et le djihad ne se prête-t-il pas à masquer des rapports de force classiques, des conflits récurrents ?C’est le rôle des États qui emploient la terreur comme une arme d’agression ou de dissuasion que révèle ce livre fondé sur des documents inédits émanant des services secrets. Décryptant les faits passés, les risques futurs et les menaces actuelles, Xavier Raufer montre en quoi nous restons démunis : nous ressassons ce que nous croyons savoir là où il nous faudrait décrypter ce que nous ignorons.Un tableau saisissant des guerres clandestines à l’échelle planétaire.Une illustration exemplaire des deux piliers du décèlement que sont prévoir et prévenir. Un bilan indispensable de nos forces et de nos faiblesses. Une leçon de clairvoyance.

source : éditions du Cerf 

Criminologue internationalement reconnu, enseignant en France et à l’étranger, consultant auprès d’institutions publiques et privées, Xavier Raufer est l’auteur d’une oeuvre abondante sur ce sujet. Il est notamment l'auteur de Géopolitique de la mondialisation criminelle : La face obscure de la mondialisation (2013).

Xavier Raufer, A qui profite le djihad ? essai, éditions du Cerf, 200 pages, 2021




















Aucun commentaire:

Publier un commentaire