lundi 22 février 2021

Nine Witches Under A Walnut Tree, le nouvel opus de O.A.K



Deux ans après Giordano Bruno Jerry Cutillo (chanteur multi-instrumentalisme et leader d'Oscillation Alchemico Kreative) sort un nouveau disque mélodique et ambitieux intitulé Nine Witches Under A Walnut Tree. Le prog italien a toujours eu la réputation de s'inscrire dans une mouvance symphonique, pour le meilleur et le pire. Dès les années 70 des groupes novateurs aux accents baroques et raffinés comme Premieta Forneria Marconi ou Banco Del Mutuo Soccorso  apparurent dans le paysage musical  prog transalpin. Le goût pour une certaine mise en scène théâtrale dans les histoires (concept album), des arrangements raffinés, un chant d'inspiration lyrique et surtout une palette instrumentale riche (flûte, guitare, mandoline, mellotron, violon, percussions) caractérisait ces groupes italiens de rock progressif. Sans être passéiste ou alambiqué le nouvel opus de O.A.K se profile dans cette mouvance discutable mais forte, dans cette passion italienne toute vibrante des grandes fresques progressives plutôt sombres avec thèmes historiques ou littéraires.

 Jerry Cutillo (Oscillation Alchemico Kreative

Signalons au passage que cette mouvance avant-gardiste a toujours existé ailleurs en Europe : de l'emblématique Six Wives of Henry VIII du virtuose claviériste et compositeur britannique Rick Wakeman aux plus récents opus comme ceux du Suédois Nad Sylvan ou ceux du multi-instrumentiste néerlandais Arjen Lucassen (Ayreon).  Comme nous le suggère la pochette  gothique de Nine Witches Under A Walnut Tree Jerry Cutillo  a choisi de planter son histoire musicale dans le décor de l'Italie du Moyen Age sur fond d'inquisition  et de sorcières (au nombre de 9) dont chacune fait l'objet d'une courte  biographie (en italien et en anglais dans la pochette). Musicien autodidacte Jerry  Cutillo joue de la plupart des instruments sur le disque mais a choisi sur certains titres de grosses pointures du prog old school comme le bassiste Jonathan Noyce (ex Jethro Tull) et le saxophoniste David Jackson (ex Van der Graaf Generator) dont les envolées fantomatiques sur des titres comme « Donna Prudentia » rappellent celles de Godbluff (1975) - opus majeur du VDGG. ( Dans le NME, le critique Jonathan Barnett a appelé David Jackson non sans raison « le Van Gogh du saxophone  »!)


Davantage imprégné par le folk que par le rock symphonique - par rapport au précédent CD Giordano Bruno - l'ensemble de Nine Witches Under A Walnut Tree  offre à entendre d'agréables sonorités vintage. Rappelant à la fois le Jethro Tull de Songs from The Wood (1977) et les premiers Led Zeppelin (« Gallows Pole », « The Battle of Evermore ») le premier titre « Chlodswinda » dégage un climat résolument onirique avec ses envolées inopinées de flûte, ses cordes hésitantes et ses claviers fantomatiques. Nine Witches Under A Walnut Tree navigue subtilement entre folk rock et rivages canterburiens. Mélodique et sachant se mettre en retrait le chant de Jerry Cutillo, que l'on surnomme parfois « le Ian Anderson italien » se marie plutôt bien avec ces parties instrumentales recherchées et flottantes. L'on signalera que plusieurs chanteuses se partagent les choeurs. Parmi elles l'on notera la participation de Tetyana Shyshkaya, une soprano spécialiste en chant grégorien dont le timbre rappelle d'ailleurs Klaus Nomi, sur le titre alerte et inspiré « Gioconna ». 


« Franchetta Borelli », est un autre morceau tonique et intéressant. Ecartelé entre tempos jazz et canterburiens, il n'est finalement pas très éloigné  de ce que Robert Wyatt  a pu réaliser dans sa période Matching Mole (1971-1973). Quant à « Rebecca Lump », morceau à la rythmologie hésitante et joyeuse qui clôt le disque, c'est un des titres les plus aboutis avec son  chant légèrement trafiqué en allemand, sa flûte enjouée et ses boucles atmosphériques  de synthés. Avec Nine Witches Under A Walnut Tree Jerry Cutillo  achève  brillamment une trilogie entamée en 2016 avec Viandanze et poursuivie avec Giordano Bruno.  Le chanteur multi-instrumentiste a trouvé maintenant un style suffisamment élégant, original et accrocheur pour s'inscrire durablement chez les amateurs   de musiques progressives. 

Nine Witches Under A Walnut Tree, O.A.K, label Goodfellas, Italie, 2020





Aucun commentaire:

Publier un commentaire