lundi 4 novembre 2019

Le Double


Roman de  Fiodor Dostoïevski (1821-1881) Le Double (1846) évoque la folie rampante d’un paisible fonctionnaire de Saint-Pétersbourg  sur un mode tragi-comique.  Ronan Rivière s’empare de ce conte absurde et cruel, l’adaptant librement et le mettant en scène au Théâtre Ranelagh.  Il en propose une vision forte,  à la fois intuitive, décalée et poétique.


D’emblée, avec Le Double, l’on est propulsés dans un univers littéraire plein XIXe siècle et typiquement russe.  Enrobée par de nombreux éléments fantastiques, l’histoire se profile sur fond de routine bureaucratique, d’ennui mortifère et de  frustration de désirs.   Rongé par la timidité et le doute, l’anti-héros de cette pitrerie existentielle du temps des tsars s’appelle Goliadkine.

Le Double - Théâtre  Ranelagh

Le personnage principal voit sa vie bouleversée par l’apparition d’un double de lui-même, un autre Goliadkine convoitant à la fois sa place d’employé modèle et la fille de leur chef de service.  Dans une progression subtile, théâtralement efficace et suggestive, la mise en scène de Rivière  nous laisse entrevoir  le désarroi psychologique de cet homme humilié (par son supérieur et ses collègues) et frustré (par ses échecs amoureux) qui se dédouble pour échapper comme - par magie ! - à son échec personnel, prenant la pose de l’observateur supérieur. A la fois malicieux et inquiétant le duo psychanalytique formé par Goliadkine (Ronan Rivière) et son Double (Xavier Lafitte) se révèle très drôle et convaincant.

Le Double - Théâtre  Ranelagh

L'incessant ping-pong verbal entre eux pourra être perçu comme une métaphore du sentiment du néant à travers l’employé et sa conscience malheureuse. D’autres personnages cocasses - domestique, employés, supérieur -et adoptant le même type de diction sèche et rapide   participent pleinement à cet insolite déploiement théâtral autour de la pathologie du dédoublement. Ecrit à ses débuts littéraires, le deuxième roman  de Dostoïevski  préfigue les thèmes fétiches de l'auteur russe (le jeu, la destinée, la mort). Néanmoins, pour son côté sarcastique et allumé l’on songera plus ouvertement à un univers à la Gogol, celui du célèbre Le Revizor  (pour la description risible des rouages de l’administration) mais aussi à ses nouvelles « surréalistes  » - proches par l’esprit du fameux Le  Horla (1886) de Maupassant - comme Le Nez, Le Manteau, Le Journal d’un fou, nouvelles parues en 1843 soit trois ans avant Le Double.

Le Double - Théâtre  Ranelagh

Particulièrement bien rodé, ce spectacle original évolue entre univers scénique expressionniste et burlesque.  Six comédiens félins se faufilent dans un décor en constante évolution, composé de cinq panneaux modulables.  Le Double est une excellente occasion de découvrir ce texte étrange adapté en une véritable pièce de théâtre. Après sa mise en scène de Le Revizor [Théâtre Lucernaire, 2015)] Ronan Rivière explore de nouveau avec humour et talent  une partie du patrimoine de l'immense univers littéraire russe du XIXe,  croustillante métaphore d'une société humaine à la fois désopilante et tragique.

durée : 1 h 25

Le Double de Fiodor Dostoïevski
Adaptation et mise en scène : Ronan Rivière, en collaboration avec Amélie Vignaux
Avec Ronan Rivière, Xavier Lafitte, Michaël Giorno-Cohen, Jean-Benoît Terral, Laura Chetrit,

Théâtre Ranelagh
5, rue des Vignes
Paris 16e
horaires : du mercredi au samedi à 19 h et le dimanche à 15 h
relâches les 9, 24 et 25 octobre, 29 novembre, 25 décembre et 1er janvier
supplémentaire exceptionnelle le mardi 31 décembre à 19 h

jusqu'au 12 janvier 2020


Le Double - Théâtre  Ranelagh


Aucun commentaire:

Publier un commentaire