lundi 9 septembre 2019

Nuit gravement au salut



Au Théâtre Le Lucernaire Ludovic Laroche adapte et met astucieusement en scène Nuit gravement au salut d’Henri-Frédéric Blanc, féroce satire sur le milieu de l’Edition.


Dans son roman Nuit gravement au salut [paru en 1995 chez Actes-Sud]  Henri-Frédéric Blanc épinglait l’univers feutré des éditeurs soulignant la manière dont certains hommes utilisaient leur pouvoir pour tenter de soumettre des femmes à leurs appétits sexuels. Grinçant et humoristique le livre - plusieurs fois adapté au théâtre - se profile particulièrementd'actualité à l’heure du mouvement Mee Too, de la médiatisation sans précédents des scandales sexuels et autres phénomènes de  harcèlement.

Nuit gravement au salut - Le Lucernaire

Fidèle à l’esprit piquant et intimiste du roman, Laroche propose au Lucernaire une mise en scène efficace et rythmée, surfant entre comédie burlesque et étude de mœurs implacable. Dans le décor sobre d’un restaurant chic un homme et une femme conversent. Lui, éditeur à l’ego surdimensionné, à la fois cynique et brutal mais toujours avec un brin de psychologie pour arrondir « à retardement » les angles. Elle, un zeste pédante, séduisante, forte et fragile, partagée entre sa passion littéraire et son inquiétude vis-à-vis de la maladie de son fils. Dans leurs rôles respectifs de Victor Pontier et de Léa Belmont Ludovic Laroche et Stéphanie Bassibey se révèlent convaincants et créatifs.

Nuit gravement au salut - Le Lucernaire


Entre deux fins mets ces personnages spontanés nous  parlent de littérature, de cul, de morale, des médias. Tout cela se passe devant le regard impassible d’un serveur de haute culture gastronomique et littéraire, interprété  très finement par Pierre-Michel Dudan. Derrière les répliques banales  entre chat et souris de ce couple informel et derrière la futilité  apparente du déroulement de ce repas d’affaires, le spectacle, fidèle en cela à l'esprit du roman, nous suggère les mécanismes occultes de la célébrité et du succès commercial.

Nuit gravement au salut - Le Lucernaire

Sur le mode caustique et intimiste  il nous propose une  réflexion acerbe sur  le choix ambigu des auteurs et sur le rapport écrivain/éditeur. En outre,  il met sur la sellette le lien narcissique entretenu par l’argent, le pouvoir et la séduction. Au final Nuit gravement au salut se révèle un spectacle aussi  pessimiste que savoureux, célébrant sur le mode d'une fable  plutôt réaliste les noces  intemporelles  de l'artiste  et du marchand (de soupe).


durée : 1 h 15

Nuit gravement au salut, de Henri-Frédéric Blanc (éditions Actes Sud)
Adaptation et mise en scène : Ludovic Laroche
Avec Stéphanie Bassibey (Léa Belmont), Ludovic Laroche (Victor Pontier) et Pierre-Michel Dudan (le serveur)

Le Lucernaire
53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris
Paris 6e
horaires : à 21 h du mardi au samedi, dimanche à 17 h

jusqu'au 20 octobre 2019

A signaler : rencontre avec l'équipe artistique le vendredi 4 octobre 2019 à l'issue de la représentation


Aucun commentaire:

Publier un commentaire