lundi 9 septembre 2019

Don't Panic, le nouvel opus de IZZ




Avec Don’t Panic la formation new-yorkaise de rock progressif IZZ signe un opus mélodique et aventureux rappelant parfois le meilleur de Yes.

Le groupe est composé de Paul Bremner (guitares électrique et acoustique), Brian Coralian (batteries classique et électroniques, percussions), Greg Dimiceli (batterie et percussions), Tom Galgano (claviers et chant), Anmarie Byrnes (chant), John Galgano (basse, guitare électrique, ukulélé, claviers et chant) et de Laura Meade (chant). Comptant 5 titres, le 9e disque de IZZ est directement inspiré par The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy (1979), délirante œuvre de science-fiction humoristique imaginée par l’écrivain britannique Douglas Adams (1952-2001).

IZZ

Le groupe américain est réputé pour son goût pour les vastes fresques conceptuelles, notamment son ambitieuse trilogie (The Darkened Room (2009), Crush Of Night (2012) et Everlasting Instant (2015). Comme dans ses précédents travaux IZZ démontre sur Don’t Panic son savoir-faire - à la fois classique et excentrique - pour plaquer textes inspirés et musique lancinante. « 42 » (19 mn) se profile la pièce prog de choix avec ses entrelacements de thèmes musicaux variés. C’est un titre progressif aussi ambitieux que séduisant. Il est propulsé par les mélodiques parties vocales  de Laura Meade et  par les incisives lignes de guitare  de John Galgano. La basse chatoyante et très yessienne de Tom Galgano (le frère) marque aussi puissamment le morceau. Ce dernier joue également des claviers, et  certaines parties de moog et d’orgue sur  « 42 » rappelleront à certains les flamboyances  de Rick Wakeman et de Keith Emerson, incontestablement les deux plus grands claviéristes des seventies.


Par sa haute technicité - non rebutante - et l'orientation nettement mélodique IZZ, notamment sur ce morceau, rappellera Kaipa et The Flower Kings. En outre, Don’ Panic comporte deux instrumentaux : « Six Sting Theory » et « Moment of Inertia ». D’inspiration classique, le premier ne laisse pas un souvenir impérissable. Quant au second, avec sa rythmique musclée et ses déconcertantes circonvolutions de guitare, il lorgne vers l’univers sombre d'un King Crimson - période Thrak (1995) . Si en dehors de ce dernier groupe les contours du CD Don’t Panic se profilent majoritairement yessiens - la basse pétillante de John Galgano  se révèle très proche du jeu chatoyant du regretté Chris Squire (1948-2015) -  IZZ garde néanmoins sa propre personnalité musicale, insufflant même une touche de modernité à son prog old school.


Deux autres titres sont à recommander : « Age of Stars » et « Don't Panic » pour leur façon agréable de doser harmonies vocales et interventions musicales.  Au final  Don't Panic est un disque que l'on recommandera franchement à tout amateur de rock symphonique un peu musclé orienté vers Yes, Glass Hammer, Iluvatar ou Echolyn.

Don't Panic, IZZ, Doone Records, USA, 2019



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire