lundi 26 mars 2018

Expo Kupka - Pionnier de l'abstraction



A travers une copieuse rétrospective l’on peut découvrir  au Grand Palais l’œuvre du peintre tchèque Frantisek Kupka (1871-1957), marquée à la fois par le symbolisme et l’abstraction.


Kupka est considéré avec Kandinsky, Mondrian, Delaunay, Picabia, Léger et Mondrian comme l'un des pionniers de l'art abstrait. Pour cette expo fleuve le Grand Palais a rassemblé quelque 300 œuvres. A travers un vaste choix de peintures, dessins, manuscrits, livres illustrés ou gravures, on explore toutes les facettes de ce surprenant artiste solitaire d’avant-garde, qui refusait d’appartenir à tout mouvement pictural. Issu d’une famille modeste de la Bohême orientale, Kupka fit des études de peinture dans son pays puis à Vienne en 1892 avant de s’installer à Paris en 1896.

Frantisek Kupka, Portrait de famille (détail), 1910, huile sur toile, 103 x 112 cm, République tchèque, Prague, Národní galerie v Praze, National Gallery in Prague © Adagp, Paris 2018

Il y gagna sa vie en réalisant des dessins satiriques pour divers journaux. L’expo permet de découvrir une importante œuvre graphique - moins connue que sa peinture - pour la presse, de L’assiette au beurre au Berliner Illustrierte Zeitung. Elle y révèle à la fois ses talents de poète symboliste et de caricaturiste libertaire. Kuapka se passionnait pour la théosophie, la philosophie orientale et le spiritisme. Vers 1910, il se tournera vers l’abstraction et ses tableaux, inspirés par l’étude des théories de la couleur et par la découverte de la physique moderne, seront de plus en plus attirés par le mouvement et la lumière. Au fil  du parcours thématique des salles, l’on découvre ses grands portraits expressionnistes parisiens. Comme beaucoup d'artistes de l'époque, Kupka est fasciné par les femmes de la rue.

Frantisek Kupka, Autour d'un point, 1920-1930, huile sur toile,  194,5 x 200 cm
France, Paris Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, achat de l'Etat, 1947
© Adagp, Paris 2018 Centre Pompidou, MNAM / CCI,
Dist. Ran-Grand Palais / Photo Jean-Claude Planchet

Il les appelle les « gigolettes ». Elles sont représentées dans des formes grossièrement dessinées et souvent en train de remettre un rouge outrancier sur leurs lèvres charnues. L'une d'elles, plus primitive encore, est même baptisée en 1910 « L'Archaïque ». Grosses mains, profil lourd, elle déambule dans la rue dans un halo de bleu et de vert. Egalement, l'oeuvre de Kuapka est marquée par un symbolisme poétique très nietzschéen ainsi que par une fascination pour l’art abstrait géométrique [il subit l’influence de l'architecte et peintre néerlandais Christiaan Van Doesburg (1883-1931)] et pour les sciences et techniques - sa période méconnue de la fin des années 20, dite « machiniste ». Expérimentateur à la fois terriblement moderne et imprégné de culture classique, Kuapka se profile un des artistes majeurs du XXe siècle. Empreinte d’un mystère indéfinissable et d’un sens de la musicalité, son œuvre vaut assurément d'être découverte !

Rétrospective Kupka - Pionnier de l'abstraction
Grand Palais
Galeries nationales (entrée Square Jean Perrin)
horaires : du jeudi au lundi de 10 h à 20 h, mercredi de 10 h à 20 h, fermé le mardi

jusqu'au 30 juillet 2018

František Kupka, vers 1928

Aucun commentaire:

Publier un commentaire