lundi 16 janvier 2023

Le repas des fauves



Au Théâtre Montmartre Galabru (Paris 18e), l'on peut découvrir Le repas des fauves de Vahé Katcha (1928-2003). Mis en scène subtilement par Manon Bascou, c'est un huis-clos prenant et dramatique à l'humour acide et décalé avec en toile de fond l'occupation nazie et l'instinct de survie. Ecrivain, journaliste et scénariste français d'origine arménienne, Vahé Katcha a également écrit deux pièces de théâtre, dont ce percutant « Repas des fauves ». 

© Pascal Dieu (Théâtre El Duende)
Le repas des fauves - Théâtre Montmartre Galabru

Sans être didactique, sa pièce, allusive, renvoie à l'ambiguïté même du climat sociopolitique pendant l'Occupation. Les 7 personnages du spectacle Le repas des fauves nous apparaissent presque comme des gens ordinaires, évoluant dans le climat trouble de cette période cruelle, synonyme de marché noir, de délation et d'antisémitisme. Ces personnages (3 hommes et 4 femmes) sont réunis pour fêter un banal repas d'anniversaire, celui de la pimpante Sophie, fêtant ses 30 ans. Les convives s’enivrent. Mais dehors plusieurs détonations les sortent de leur torpeur. 

© Pascal Dieu (Théâtre El Duende)
Le repas des fauves - Théâtre Montmartre Galabru

Deux soldats allemands viennent d'être abattus sous leurs fenêtres. Un SS (Kaubach) fait irruption dans l'appartement. A partir de ce moment l'histoire prend une tonalité beaucoup plus sombre. En effet, ces   « 7 amis » doivent choisir parmi eux les deux qui seront livrés à la Gestapo. Face à ce choix cornélien, entre compromis et lâchetés, les personnages dévoileront inconsciemment leur peur de mourir, mettant en place de savants et machiavéliques dispositifs de survie. Très efficace, le spectacle du Théâtre Montmartre Galabru oscille constamment entre convivialité mortifère, thriller façon Cluedo et réalisme sombre à la Clouzot

© Pascal Dieu (Théâtre El Duende)
Le repas des fauves - Théâtre Montmartre Galabru

Le jeu des comédiens sonne juste, et la diversité des caractères des personnages contribue au suspense et au mystère de la pièce. Davantage : chacun des comédiens s'approprie pleinement son rôle et lui donne ce supplément d'âme au regard de son physique, sa personnalité, et son timbre de voix. Comme nous le suggère symboliquement le titre de ce drame il s'agit d'un combat féroce, davantage psychologique que physique, dans lequel tout le monde va s'affronter et s'entre-dénoncer pour trouver une bonne raison de ne pas se porter volontaire. 

© Pascal Dieu (Théâtre El Duende)
Le repas des fauves - Théâtre Montmartre Galabru

Tout cela se déroulera sous l'oeil sadique et goguenard du SS. Prenante et toute en progression narrative, la mise en scène de Manon Bascou se profile fidèle à l'essence de la pièce de Vahé Katcha, oscillant entre intensité dramatique et humour acide, politiquement incorrect. Au-delà du questionnement des beaux engagements moraux (toujours fugaces) et de la question des petits arrangements ordinaires en temps difficile (redondante en temps de guerre), la pièce frappe surtout par sa fascinante façon de décortiquer certains mécanismes de survie en temps de guerre. 

© Pascal Dieu (Théâtre El Duende)
Le repas des fauves - Théâtre Montmartre Galabru

L'imagination sans limite des protagonistes (pour échapper à leur sort !), leur capacité à créer - entre réalité et mensonges - des histoires, toute sorte d'histoires.... Face au danger, cette pièce nous le suggère crûment, l'être humain est un éternel porteur d'histoires ! Au final, c'est un spectacle efficace et troublant, qui ne flatte pas le nature humaine mais qui au contraire - sans recourir au moralisme - en révèle de façon moderne les failles et les noirceurs.

durée : 1 h 30

Le repas des fauves, de Vahé Katcha, adaptation de Julien Sibre
Mise en scène : Manon Bascou, assistée de Christophe Bleser
Interprètes : Emma Bernard, Alexis de Billy, Nina Carel, Claire Chambon, Gregory Defleur (alternance), François Hatt (alternance), Malcolm Jeunet, Anne-Hélène Orvelin et Felipe Torres

Théâtre Montmartre Galabru
4, rue de l'Armée d'Orient
Paris 18e
horaires : les dimanches à 20 h

jusqu'au 26 février 2023






















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire