lundi 24 juin 2019

Villas de Royan


Des années 1850 à nos jours l’ouvrage Villas de Royan permet de découvrir toute la diversité architecturale de la station balnéaire charentaise.


Dans ce beau livre, à travers une sélection de plus de 80 villas, Charlotte de Charette (textes) et Yann Werdefroy (photos) nous proposent une superbe déambulation à travers les différents quartiers de Royan. En le feuilletant l’on est autant surpris par la variété des styles de ces villas (chalet, cottage, castel), par la fantaisie des décors (céramiques, sculptures) que par le mélange de matériaux (brique, pierre, bois…) Rien que pour cela Royan a un petit air de La Baule ! autre station balnéaire dont l’architecture des villas revêt aussi un petit air très cosmopolite !


Pour la petite histoire l’on rappellera que la Royan d’avant-guerre fut détruite à 85 % par les bombardements. Souvent séduits par la modernité brésilienne, notamment celle d’Oscar Niemeyer, les concepteurs de bon nombre de ces villas magnifiques eurent la bonne idée de les « tropicaliser » avec une utilisation ludique du béton, une forme sensuelle des courbes ou l’emploi  méthodique de la couleur.  En observant l'étonnante villa Hélianthe *, conçue par l'architecte Yves Salier en 1952, la phrase suivante de Niemeyer prend tout son sens : La beauté exige en architecture la liberté, mieux : la surprise ;  alors que l’angle droit sépare, divise, j’ai toujours aimé les courbes, qui sont l’essence même de la nature environnante. (Yves Salier fut un des élèves de Claude Ferret les plus sensibles  à l'influence de l'architecture brésilienne.)


D’autres au contraire s’orientèrent vers une architecture d’avant-guerre plutôt nostalgique. (Les dessins du Front de mer sont par exemple inspirés à la fois du néo-classicisme des années 1930, du style « Beaux-Arts » teinté d’Art Déco et d’une orientation régionaliste.)  Tout le livre reflète donc l’étrange séduction résultant de l'éclectisme de ces villas.  On y croise  aussi bien des villas de style néo-flamand ou japonisant des années 1880 que des constructions architecturales en vogue de la Belle Epoque.
Ou des constructions  aux formes futuristes, comme l'énigmatique Grille-Pain**, dont le futuriste escalier bleu céruléen est traité comme une véritable sculpture.  Entre élégante modernité et stylisation racée  toutes ces villas au nom invitant au voyage et au farniente - Les Tilleuls, California/Brasilia, Thalassa… - nous invitent à une  promenade à la fois insolite et  nostalgique. Davantage : elles constituent un témoignage visuel unique sur  l’architecture de  villégiature de la ville de Royan.

Villas de Royan, Charlotte de Charette (textes), Yann Werdefroy (photos), éditions La Geste, 264 pages, 24 x 30 - broché, 2019

* villa Hélianthe, 38 boulevard de la Grenadière
** villa Grille-Pain, 52, rue de Foncillon











Aucun commentaire:

Publier un commentaire