lundi 16 avril 2018

La Mécanique du coeur



A La Folie Théâtre Coralie Jayne met en scène efficacement le joli best-seller onirique La Mécanique du cœur, d’après le roman de Mathias Malzieu.


Hans Christian Andersen, Roald Dahl, Charles Dickens… Si l’on apprécie la merveilleuse imagination des contes du premier, la candeur farfelue des nouvelles du deuxième et le réalisme noir - ainsi que sa cruauté visionnaire - des romans du troisième il y a fort à parier que La Mécanique du cœur vous séduira ! (En 2014, Luc Besson avait adapté l’histoire sous la forme d’un film d’animation musical.) Pour l’inspiration, La Mécanique du cœur s’oriente vers des rivages plutôt anglo-saxons voire scandinaves. Le roman de Malzieu porte en lui-même un fort pouvoir de séduction, propice à de belles et suggestives images théâtrales ou cinématographiques. Cette première adaption et mise en scène du livre par Coralie Jayne est une bien belle réussite. Très chorégraphié et mêlant mime et musique,  c'est un spectacle de troupe très vivant,  emportant le public, du début à la fin, dans un tourbillon de costumes, de lumières… et de situations abracadabresques.




Le principal personnage  Jack y trimballe sans fin son cœur greffé sur une horloge à coucou. L’on suivra ainsi ses  palpitantes pérégrinations, des lochs écossais aux portes d’Andalousie en passant par Paris où il fera la rencontre symbolique  du magicien Georges Méliès. Le jeune homme devra affronter un enchevêtrement de  situations aussi  périlleuses qu'invraisemblables, le tout sur  fond de jalousie, de solitude et de passion amoureuse.  Evoluant dans un décor insolite, propulsés par des maquillage étudiés et des costumes loufoques, les comédiens, excellents, contribuent à restituer sur scène  toute la saveur  baroque, truculente et mystérieuse de l’histoire de Malzieu. C’est assurément là un beau spectacle, plein de poésie et d’inventions scéniques, que l’on pourra ranger  - pour la méticuleuse progression narrative et les scènes-tableaux cinématographiques  - quelque part entre Le Chagrin des ogres de Fabrice Murcia  et Le Cercle des illusionnistes d'Alexis Michalik.

durée : 1 h 30

La Mécanique du coeur, d'après Mathias Malzieu
Mise en scène : Coralie Jayne
Avec : Nicolas Avinée, Gregory Baud, Clara Cirera, Gabriel Clenet, Mylène Crouzilles, Laurent Vigreux

A La Folie Théâtre
6, rue de la Folie Méricourt
Paris 11e
horaires : jeudi à 19 h 30 - samedi à 18 h - dimanche à 16 h 30

jusqu'au 24 juin 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire