lundi 27 janvier 2014

Tonnerre




Premier long métrage de Guillaume Brac, Tonnerre surfe efficacement entre comédie grinçante, drame sentimental et sombre langueur provinciale à la Chabrol. L’histoire, qui se déroule dans la petite ville de Tonnerre (Yonne), se profile autour de trois personnages subtilement décalés : un rockeur amoureux (Maxime) [Vincent Macaigne], une jeune femme indécise (Mélodie) [Solène Rigot] et un père drôle et philosophe (Claude) [Bernard Ménez].
Avec Tonnerre, Guillaume Brac, qui a coécrit l’histoire avec Hélène Ruault, propose un film tonique, curieux et déstabilisant, à l’image des personnages du film. Pourtant, le scénario ne brille point par une folle originalité : un rockeur plus tout jeune s’amourache d’une jeune fille. A la suite d’une brève absence - qui vaut rupture amoureuse -, la belle retrouve son petit ami (Ivan) rendant soudainement ce Maxime jaloux et obsessionnel. En revanche, le traitement cinématographique de cette histoire simple se révèle très original. Et les personnages de MaximeMélodie et Claude évoluent comme des poissons dans l’eau dans le marécage de cette comédie drôle et étrange, saupoudrée d’une pincée de fantastique et d’un zeste de roman noir. Mélodie et Maxime se profilent un peu en ombres chinoises - tout au plus l’on apprend que Maxime est un rockeur parisien un peu connu et que Mélodie a fait un stage de journalisme dans un quotidien.


Tonnerre

 Sans recourir au psychologisme ou à la tentation sociologisante, Brac exprime avec finesse et sur un ton original la puissante logique de désir d’immédiateté de Maxime et Mélodie, qui prend un caractère imprévisible, paroxystique et menaçant avec l’agression d’Ivan et la séquestration de Mélodie. Très convaincant et débordant de naturel, Vincent Macaigne joue ce personnage puissamment pulsionnel, irrémédiablement gentil et violent (le parfait harceleur !). En adolescente fragile et forte, tiraillée par ses contradictions, Solène Rigot est également très convaincante. Quant au personnage de Claude [père de Maxime] homme mélancolique, pince-sans-rire et détenteur de secrets de famille, il contribue puissamment au climat étrange de Tonnerre, offrant un éclairage sur la personnalité de son fils et sur sa relation fusionnelle avec Mélodie. Enfin, Tonnerre charme par une belle image, tout ouverte à la langueur de cette petite ville provinciale et au cadre pastoral d’un Morvan enneigé. Oeuvre intimiste, propulsée par un réalisme drôle et inquiétant, Tonnerre séduit par la modernité de son langage cinématographique.

durée : 1 h 45


Tonnerre


Tonnerre, un film de Guillaume Brac, France, 2013
Avec Vincent Macaigne (Maxime), Solène Rigot (Mélodie), Bernard Ménez (Claude), Jonas Bloquet (Ivan), Hervé Dampt (Hervé), Marie-Anne Guerin (Carole)


Tonnerre




Aucun commentaire:

Publier un commentaire