lundi 20 janvier 2014

Expo Guido Guidi - Veramente


Elblag, Pologne, 08.1994
© Guido Guidi 

Actuellement l’on peut voir à la Fondation Henri Cartier-Bresson les expérimentations en noir et blanc des années 70 ainsi que les séries couleur emblématiques - In between cities, A New map of Italy ou Preganziol - de l’Italien Guido Guidi, pionnier du renouveau de la photographie du territoire.
D’emblée, les photos de Guidi (né en 1941 à Cesena) frappent par une certaine froideur. L’expo Veramente révèle un photographe fortement inspiré par l’urbanisme et le social mais aussi animé par un souci esthétique de raffinement, qui transparaît notamment dans ses photos noir et blanc  imprégnées par le néoréalisme italien. Egalement, l’artiste a été inspiré par Walter Evans et  Lee Friedlander. Avec Veramente, Guidi nous propose un énigmatique dialogue entre photographie et urbanisme. 


Rimini nord, Italie, 14.10.1991
© Guido Guidi 

Fruit d’un périple en Europe en compagnie de l’architecte Marco Venturi, bon nombre des photos exposées sont peuplées d’immeubles grisâtres, d’usines fantomatiques ou de bâtiments en ruines. Les territoires urbains qu’il explore laissent le plus souvent sur un sentiment d’abandon et de temps figé d’où cette impression constante de froideur dans son style photographique, non dénué d’ailleurs d’une certaine beauté. De sa façon particulière, Guidi nous interroge sur les mirages de l’espace temps. Avec ses décors si proches de l’architecture, ses personnages (souvent des enfants) un peu flous et en arrière-plan comme statufiés, l’artiste semble proposer au visiteur une réflexion sur la traçabilité du temps, qui rappelle le travail méditatif du peintre Jacques Villeglé prenant comme décor des affiches lacérées. Surfant entre documentaire social et espace urbanistique flou, l’intéressante œuvre photographique de Guidi se profile des plus  énigmatiques. 

Expo Guido Guidi - Veramente
Fondation Henri Cartier-Bresson
2, impasse Lebouis
Paris 14e
du mardi au dimanche de 13 h à 18 h 30, le samedi de 11 h à 18 h 45,
nocturne gratuite le mercredi de 18 h 30 à 20 h 30
(fermé le lundi)

du 16 janvier au 27 avril 2014


Guido Guidi

Aucun commentaire:

Publier un commentaire