lundi 10 octobre 2022

Zola l’infréquentable

 

Au Théâtre de la Contrescarpe l'on peut découvrir Zola l’infréquentable (texte et mise en scène de Didier Caron), huis-clos puissant et historique dans lequel le célèbre romancier naturaliste nous est révélé dans toute sa dimension sociale et humaine. Zola l’infréquentable a comme toile de fond l'Affaire Dreyfus, qui bouleversa politiquement la France de la fin du XIXe siècle. Subtilement, dans une intéressante progression narrative, nous assistons à une confrontation de plus en plus violente entre un Zola vieillissant, dans ces années là au firmament de sa gloire littéraire, et Léon Daudet, auteur médiocre et journaliste antidreyfusard. 

Zola l’infréquentable - Théâtre de la Contrescarpe

Ironie du destin, le père de Léon, Alphonse Daudet, l'auteur des bucoliques Lettres de mon moulin était un grand ami de l'auteur de L'Assommoir, même s'il écrivit un violent pamphlet contre La Terre, un de ses livres les plus décapants. Au début du spectacle la maladie puis la mort d'Alphonse désamorce brièvement cet antagonisme intellectuel. Puis la vision personnelle de chacun des deux hommes prend une tournure de plus en plus véhémente. Dans le rôle de Zola, Pierre Azéma adopte un jeu tout en finesse. Il nous montre un personnage complexe, tiraillé entre sa vie conjugale, son engagement moral pour Dreyfus et sa popularité (énorme) littéraire - qui lui vaut la jalousie de bien de ses confrères comme les Goncourt. 

Zola l’infréquentable - Théâtre de la Contrescarpe

Il nous montre surtout un vrai humaniste dont la rébellion permanente est nourrie à la fois par le désir de vérité et celui d'améliorer le monde. Dans le rôle de Léon Daudet, Bruno Paviot incarne avec beaucoup de talent un personnage entêté, ambitieux et fade, un homme aux manières raffinées mais sans cervelle, embrasant sans recul les idéologies nauséabondes de son époque. A travers le jeu éloquent des deux comédiens la mise en scène de Didier Caron fait ressortir la jeunesse d'esprit de Zola face au caractère buté de Daudet et à ses préjugés antijudaïques.

Zola l’infréquentable - Théâtre de la Contrescarpe

Au-delà de l''innocence de Dreyfus et de la culpabilité d'Esterhazy, Zola l’infréquentable brosse  le portrait  acidulé d'une frange importante de la classe politique à la fin du XIXe siècle, incapable de se remettre en question, vouant béatement un culte à l'Armée, gardienne des valeurs traditionnelle et ne pouvant donc se tromper. Pédagogue et combatif,    Zola est bien, comme Anatole France. le pressentait, ce moment décisif de la conscience humaine.   Au final, l'on recommandera cet excellent spectacle, qui au-delà de l'affaire Dreyfus, nous brosse le portait d'un écrivain exceptionnel, écartelé entre sa vie privée et son idéal de justice sociale.

durée : 1 h 30

Zola l’infréquentable, une pièce de Didier Caron
Mise en scène : Didier Caron
Avec Pierre Azéma et Bruno Paviot

Théâtre de la Contrescarpe
5, rue Bainville
Paris 5e
horaires : les mercredis, jeudis et vendredis à 21 h ; les samedis à 20 h 30 ; les dimanches à 16 h 30
Relâches : 24 et 25 décembre

jusqu'au 13 janvier 2023












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire