lundi 16 mars 2020

Live in Europe, le nouvel opus de Sari Schorr


Sari Schoor c’est d’abord une voix qui en impose, énigmatique, rauque,  émotive, quelque part entre Janis Joplin et Tina Turner.

A ses capacités vocales musclées il y a aussi un talent d’écriture remarqué dès son premier opus A Force of Nature (2016). La chanteuse new-yorkaise semble évoluer comme un poisson dans l’eau dans ces vastes contrées blues-rock et est devenue en  quelques années une figure internationale majeure du genre. En 2018 son second CD Never say never paraissait, confirmant l’énergie brute du premier. 


Ce Live in Europe constitue donc  un témoignage éloquent de son court mais tonique répertoire à travers 12 titres serpentant agréablement  entre blues, rock et ballades.  (Il a été enregistrés au Blues’n’jazz Rapperswil-Jona (Suisse) le 14 juin 2019, au Elizabeth Hall Hook (GB) et le 28 septembre 2019, et au Water Rats de Londres (GB) le 4 novembre 2019.) On ajoutera que Sari Schoor sait s’entourer d’excellents musiciens et qu’elle est aussi une véritable bête de scène.  Un titre comme   « Ain’t got no money » constitue un exemple caractéristique de ce feeling southern rock typiquement américain  à la fois bluesy et soul.


L’on  perçoit  sur ce titre à la fois la révolte,  la nostalgie et l'amertume, les mêmes sensations qui imprégnaient tant par exemple les chansons  désabusées en demi-teinte  d’Amy Winehouse. Si l’on excepte quelques rares titres comme « Back to La » au registre FM un peu banal l’ensemble de ce live se profile persuasif et varié. Avec son piano bastringue et ses joyeusetés de guitare « Valentina » lorgne vers un glam/pop rock survitaminé quelque part entre « Crocodile Rock » et « The Bitch is back », deux titres majeurs d'Elton John. Quant à  « The New Revolution », morceau à consonance contestataire,  il offre à entendre un bon rock mélodique avec grosse batterie, guitare râpeuse et touches légères de claviers.


Sari Schoor, dont le timbre rappelle sur le morceau « Turn the radio on » Bonnie Tyler ou même Rod Stewart, peut aussi jouer sur un registre vocal âpre et incantatoire comme sur « Black Betty »,  fameux tube planétaire de Lead Belly. La version personnelle de Schorr  est prenante et apporte au chant de travailleurs afro-américains  une nouvelle dimension humaine.  On signalera aussi la reprise inspirée de « Ready for love », composition de Mick Ralphs, célébrée maintes fois par Mott the Hoople et Bad Company. Dans un registre sobre et méditatif l’Américaine reprend le classique de Mott avec des accents soul et gospel.  Quant à  « King of rock and roll », c’est un titre qui mêle astucieusement  gros rock commercial à la Journey et  délicates rythmologies bluesy à la Dire Straits  avec de sympathiques interférences guitares/claviers. Si l’on cherche un bon disque  de blues rock live version féminine cet opus bourré d'énergie et d'émotion se profile sans doute incontournable!

Live in EuropeSari Schorr, Manhaton Records, UK, 2020

Sari Schorr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire