lundi 17 septembre 2018

Expo Alphonse Mucha



Peintre, sculpteur, photographe et décorateur, le Tchèque Alphonse Mucha (1860-1939) marqua profondément le renouveau de l’affiche. A cet artiste emblématique de l’Art nouveau le musée du Luxembourg consacre une copieuse exposition.



« Je préfère être un illustrateur populaire qu’un défenseur de l’art pour l’art », confia un jour Mucha. Sans doute, ce qui frappe d’emblée dans la création de ce fils d’huissier de Moravie installé à Paris en 1887 c’est son aspect simultanément beau, accessible et stylisé ! A la fin du XIXe siècle l’affiche occupe une place centrale dans les rues de Paname.  Certes, d'autres artistes de cette époque avaient déjà partagé leurs activités entre création graphique de caractère publicitaire et création picturale « pure » ainsi Toulouse-Lautrec, Bonnard, Vuillard ou Steinlein.

Alphonse Mucha - Rêverie, 1897
Lithographie en couleur 72. 7 x 55.2 cm
Prague, Fondation Mucha
© Mucha Trust 2018

Mais Mucha  consacre à l'affiche une activité débordante. Avec ses motifs féeriques, ses figures féminines fleuries, ses coloris radieux mais aussi ses formes géométriques simples et attrayantes Mucha devient rapidement le représentant majeur de l’affiche publicitaire. Davantage, son style, flirtant bon l’Art nouveau, le rend mondialement célèbre. Première expo consacrée dans la capitale à l’artiste depuis la rétrospective du Grand Palais en 1980, celle-ci nous rappelle que - outre son talent d’affichiste - Mucha excellait dans des domaines variés : peintures, bijoux, sculptures, pastels, planches d’illustrations… Ami de Strindberg et de Gauguin, deux grands voyageurs de « l’âme humaine », cet artiste, cosmopolite en diable et franc-maçon, s’inspire, pour élaborer ce style décoratif si caractéristique, de motifs ornementaux variés : japonais, celtiques, islamiques, grecs, gothiques et rococos.

Alphonse Mucha - Salon des Cent : exposition de l'oeuvre de Mucha, 1897
lithographie en couleur 66. 2 x 46 cm
Prague, Fondation Mucha
© Mucha Trust 2018

Par ses représentations féminines un peu langoureuses l’aspect charnel et symboliste de Mucha est sans doute le plus connu. En revanche, on connaît moins sa fidélité à ses origines tchèques et la fascination qui en découle pour le monde slave que l’on devine en contemplant par exemple les toiles monumentales de l’Epopée slave exposées en fin de parcours. Exécutée par Mucha entre 1911 et 1926, l’Epopée slave est une série de 20 toiles retraçant des épisodes historiques des peuples slaves. Bien conçue dans son parcours thématique, cette expo nous laisse pleinement découvrir la finesse et l’originalité du positionnement esthétique de Mucha, artiste populaire, raffiné et visionnaire, à la fois célèbre et méconnu.

Expo Alphonse Mucha
Musée du Luxembourg
19, rue de Vaugirard
Paris 6e
horaires : tous les jours : 10 h 30-19 h, jusqu'à 22 h les vendredis

jusqu'au 27 janvier 2019

Alphonse Mucha
Autoportrait en chemise russe (roubachka) dans l'atelier de la rue de la Grande-Chaumière
Paris, 1882
Tirage moderne à partir du négatif original sur plaque de verre
Prague, Fondation Mucha
© Mucha Trust 2018


Aucun commentaire:

Publier un commentaire