lundi 2 mars 2015

Le prisonnier du Château d’If


Inspiré du roman fleuve Le Comte de Monte Cristo (1845) de Dumas père (1802-1870), Le prisonnier du Château d’If privilégie l’épisode crucial de la rencontre du jeune marin Edmond Dantès et de l’abbé Faria dans leur sombre cachot. Subtilement mis en scène par Charlotte Forest et savoureusement adapté par Gabriel Laborde, ce spectacle résolument tout-public se révèle à la fois sobre, tonique et émouvant.

Célèbre pour sa grande fresque historique, romantique et humaine, Le Comte de Monte Cristo est né de l’imagination fertile de l’auteur des Trois Mousquetaires. D’emblée, sur la petite scène du Théâtre du temps, le décor et les personnages créent « le climat » : un prisonnier exténué et hirsute (Edmond Dantès), un geôlier goguenard et alcoolique, un inspecteur soucieux et absent, un abbé-philosophe excentrique à moitié nu (l’abbé Faria) et à la maigreur effrayante - quelque part entre fakir héroïque et rescapé d’Auschwitz -, une paillasse sale, des résidus d’étable…

Le prisonnier du Château d’If  - Théâtre du temps

Le fil narratif théâtral s’oriente vers la vie problématique du prisonnier Dantès - futur comte de Monte Cristo tenaillé par un désir de vengeance - partagé entre  sentiment de révolte,  furtifs élans de foi et  rêves d’évasion. Subtilement, la mise en scène de Charlotte Forest instaure un mystérieux climat parfois cocasse, jouant simultanément sur le va-et-vient burlesque des fonctionnaires de la prison et sur la rencontre amicale entre le malheureux Dantès et le surprenant abbé Faria. Formant un énigmatique duo, Thibault Truffert (dans le rôle de l’abbé Faria) et Gabriel Laborde (dans celui d’Edmond Dantès) sont fort convaincants.

Le prisonnier du Château d’If  - Théâtre du temps

Les révélations de Faria semblent à la fois remuer et soulager l’esprit de Dantès. Sous des dehors de professeur Tournesol un peu disjoncté, Faria prend sur scène  des allures de grand manitou de la thérapie sociale. Il révèle à Dantès sur le mode apaisant de la suggestion que son enfermement est le fruit de la  cruelle réalité d’une double rivalité : professionnelle et amoureuse. Dans la mouvance de la fiction historique romantique et de la grande littérature de divertissement du XIXe siècle, ce Prisonnier du Château d’If se révèle un cru théâtral original et très prenant ! 

durée : 1 h 30

Le prisonnier du Château d’If d’après Le Comte de Monte Cristo d’Alexandre Dumas
Adaptation : Gabriel Laborde
Mise en scène : Charlotte Forest
Avec Gabriel Laborde (Edmond Dantès), Thibault Truffert (l’abbé Faria), Jean-Philippe Mas (l’inspecteur des prisons), Guy Bourgeois (le geôlier)

Théâtre du temps
9, rue du Morvan
Paris 11e
les samedis à 20 h 30 ; les dimanches à 16 h

jusqu’au 12 avril 2015


Le prisonnier du Château d’If  - Théâtre du temps





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire