lundi 28 septembre 2020

A coeur battant




Deux ans après le film Vierges  la réalisatrice Keren Ben Rafael revient avec A cœur battant, drame sur le couple où  l’humour se mêle à la nostalgie de l'exil sur fond de conversations vidéo.

Elise Benroubi a écrit le scénario, qui, en partie, est né d’éléments biographiques de la réalisatrice. L’histoire de A cœur battant s’articule  autour d’un couple parisien (Julie et Yuval). Ils ont un bébé et l’homme à la suite d’un problème de visa doit revenir vivre à Tel Aviv, sa ville natale. A cœur battant est le récit réaliste et descriptif d’une séparation forcée. L’originalité du long métrage réside sans doute en grande partie à  sa façon tonique et moderne de montrer en huis clos la nouvelle vie du couple, qui se déroule désormais exclusivement par écrans interposés (Skype).  Quand les personnages de Julie et Yuval déplacent l’ordinateur ou le téléphone portable  ce sont les acteurs qui modulent le plan. Judith Chemla (Julie) se révèle convaincante dans un personnage de superwoman ébranlée par le départ  de son conjoint et devant  désormais jongler seule entre travail et éducation. Arieh Worthalter (Yuval) adopte un ton juste dans un rôle d’homme expansif glissant progressivement dans une humeur sombre, écartelé entre sa famille israélienne et ses attaches parisiennes. A travers la jalousie réciproque des deux personnages principaux le film semble vouloir nous indiquer que la technologie numérique ne fait que renforcer l’anxiété et les tensions du couple. Plus particulièrement A coeur battant  met  en exergue la surveillance constante et obsessionnelle de Yuval  (par écrans interposés) sur Julie et sa progéniture. Derrière  la vitalité et un certain charisme   du personnage Keren Ben Rafael nous laisse deviner le puissant sentiment  de dépossession qui l'habite ainsi que sa fragilité psychologique. On signalera les dialogues désopilants sur Skype entre Yuval et le jeune baby-sitter (Roméo), interprété par Vassily Schneider. On notera aussi l'interprétation puissante quoique épisodique de Noémie Lvosky (Lenny) dans un rôle de  mère désabusée.   On remarquera aussi   la qualité de la description  d’une famille israélienne. Au final, l’on conseillera ce film à la fois rythmé et moderne, qui évoque les difficulté du couple  sous l’angle inédit de la vie numérique.

durée : 1 h 30

A coeur battant, un film de Keren Ben Rafael, comédie dramatique, France-Israël / Langues : Français, Anglais, Hébreu / Sous-titres, 2019

Avec Judith Chemla (Julie), Arieh Worthalter (Yuval), Noémie Lvovsky (Chantal), Vassily Schneider (Roméo)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire