lundi 7 septembre 2020

Des nouvelles du prog...



Riche et variée, l’actualité internationale du rock progressif se profile des plus séduisantes…


Cette semaine, BLOG DE PHACO vous conseille chaudement quatre opus : Tomorrow Is Delayed de Professor Tip Top (Norvège), Auto Reconnaissance de The Tangent (USA), Versions of the Truth de The Pineapple Thief (UK) et The Storm de Amarok (Pologne).

1 - NORVEGE

Professor Tip Top, Tomorrow Is Delayed,  Apollon Records,  2020

Professor Tip Top

C’est déjà le 6e opus de Professor Tip Top, avec l’entré d’une nouvelle chanteuse performante dont le timbre mélodique et grave oscille entre Stevie Nicks (Fleetwood Mac), Annie Haslam (Renaissance) et Sonja Kristina (Curved Air). Tomorrrow Is Delayed compte 8 titres et Professor Tip Top nous propose toujours ce même prog léger et sautillant, mâtiné de pop rock style seventies, qui rappelle à la fois Caravan, Curved Air, Camel mais aussi l’entraînant prog jazzy de Gentle Giant, un peu oublié aujourd'hui. Musicalement, la formation norvégienne se profile toujours aussi friande de bons vieux claviers vintage et de percussions feutrées pour des mélodies délicatement ciselées avec un zest de rock psychédélique style Curved Air  (sur « Erebus »)  ou une pincée prog space style Steve Hillage - période Fish Rising -  (sur « Objet Petit a »). D’autres compositions sont plus ouvertement progressives comme le floydien « In The Mirror ». Au final un opus délicat et accrocheur, jonglant subtilement les titres courts  entre chanson pop rock et envolées prog !




2 - ETATS-UNIS

The TangentAuto Reconnaissance, Insideout, 2020

The Tangent


Juste 2 ans après Proxy The Tangent sort Auto Reconnaissance, son 11e opus. Dans l'univers progressif (souvent conventionnel) The Tangent se révèle l'un des plus atypiques et novateurs. En effet, le groupe américain - remarqué dès son 1er opus The Music That Died Alone (2003) - cultive délicieusement  l'art d'assaisonner le rock progressif à des saveurs réputées dansantes (funk, disco, hip hop, free jazz, dance, electro). Auto Reconnaissance renoue avec cette belle tradition festive et ses 7 titres s'orientent musicalement vers des formations cultes comme Steely Dan, The Isley Brothers, Return to Forever ou Earth Wind & Fire. Néanmoins, l'ambiance générale du disque est marquée par  un jazz aventureux,  toujours un peu old school. Les titres se profilent variés, du funk soul progressif  « The Midas Touch »  à l'expérimental   « Proxima » style Vangelis en passant par « Lie Back Think Of England », ode vibrante et orchestrée de Tillison - le leader du groupe - à son pays d'origine, l'Angleterre.  Au final un opus intelligemment conçu et bourré d'énergie !





3 - ROYAUME-UNI

The Pineapple Thief, Versions of the Truth, Kscope, 2020

 The Pineapple Thief


Deux ans après  Dissolution  le groupe de rock progressif britannique The Pineapple Thief fait son retour avec un intéressant 14e album intitulé  Versions Of The Truth. Boosté par l’arrivée dans ses rangs du batteur Gavin Harrison (Porcupine Tree, King Crimson), The Pineapple Thief connait un succès grandissant depuis ces dernières années. Comme à son habitude le groupe privilégie une musique introspective, calme et plutôt sombre, trempant son prog dans une pop dark  éloignée des grandes envolées lyriques et parfois tarabiscotées des ténors du genre. A l’image de sa cover énigmatique et mystérieuse - tirée d’une série sur le sens de la confusion de l’artiste Michael Schoenholtz - l’opus (10 titres) propose une subtile progression dans des  climats musicaux variés, de la balade épurée  «Driving Like Maniacs » ponctuée de choeurs mélodiques à l'entêtant  « Stop Making Sensé », aux exotiques sonorités marimba  [xylophone africain volumineux],  en passant par la cold wave et pop  space  « Break It All ». Au final  The Pineapple Thief  creuse son sillon avec Versions of the Truth,  attestant d'un savoir-faire indéniable et d'une inspiration  puissante!




4  - POLOGNE

AmarokThe Storm, On - Art

Amarok


Formé au début des années 2000 sous l'impulsion du multi-instrumentiste Michal Wotjtas Amarok est un groupe intéressant pouvant rappeler par moments Riverside, Mike Oldfield, Pink Floyd ou même Vangelis. 3 ans après l'excellent Hunt le groupe polonais sort The Storm, un projet musical ambitieux écrit pour accompagner le spectacle chorégraphique du Britannique James Wilton. On y retrouve à la fois leur puissant  sens mélodique (chant, guitares électriques), qui caractérise souvent le prog polonais mais aussi au niveau des synthés leurs influences electro/space style The Verve/Tangerine Dream. Loin de se contenter de l'univers balisé du néo-progressif atmosphérique Amarok surprend avec The Storm, nous proposant  une oeuvre à la fois forte, charnelle et poétique !


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire