lundi 12 juillet 2021

Frères d'arme



Avec Frères d’arme Sylvain Labrosse signe un premier long métrage sombre et violent sur fond de déracinement et de drame familial.
L’histoire de Frères d’arme se déroule entre Bretagne et  Croatie. Liés par un terrible secret deux frères ont été contraints à quitter leur pays natal. Subtilement, sous une forme cinématographique poétique et réaliste,  le réalisateur rennais  nous décrit l’opposition latente et irréversible entre le frère aîné (Emilijian) et son cadet (Stanko).

Frères d'arme

Leur interprétation s’avère d’autant plus troublante que les deux comédiens sont demi-frères dans la vie. Kevin Azaïs possède un ton original et instinctif dans son personnage de jeune frère (Stanko), prisonnier de ses nerfs et cultivant à l'infini une illusoire nostalgie familiale et territoriale. A travers lui Sylvain  Labrosse met le spectateur face à un personnage paumé crédible, naviguant entre le milieu du jeu et celui de combats de coqs. A travers Stanko Frères d'arme semble aussi interroger sur un certain échec de l’intégration, et au-delà sur le thème - des plus actuels - de l’immigration.

Frères d'arme

Vincent Rottiers  trouve un ton juste et psychologique dans son personnage d'Emilijian. Le cinéaste nous le montre dans son insertion progressive dans la vie d’un port breton où il travaille et se met en ménage avec une jeune Française (Gabrielle) interprétée avec finesse par Pauline Parigot. Au delà de la description d’une simple et toxique rivalité familiale Frères d’arme  semble s'être orienté vers un projet plus ambitieux. En effet il s’attache à décrire le processus - plus sinueux - à la fois destructif et libératoire du combat psychologique livré entre les deux frères.

Frères d'arme

L'on pourrait dire sur un plan symbolique qu'en se mettant en ménage avec Gabrielle  Emilijian trompe   à la fois son frère, sa famille et la culture de son pays. On signalera aussi la qualité de jeu des personnages périphériques ( la mère Ana, l’oncle libéré de prison). Toutefois ce premier long métrage pèche par une narration flottante et des flash-backs un peu vagues. Il n’en reste pas moins un film incisif dégageant un fort climat rappelant  Emir Kusturica pour le style naturaliste et le thème du déchirement fratricide.

durée : 1 h 22

Frères d'arme, un film de Sylvain Labrosse, drame, couleur, français, serbe, 2019
Avec Vincent RottiersKevin Azaïs,   Pauline Parigot

Frères d'arme








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire