lundi 2 mars 2020

Only dreams come true, le nouvel opus de Paco Duke


Avec Only dreams come true Paco Duke signe un premier opus  aussi tonique que raffiné, offrant au blues-rock une couleur à la fois bigarrée et atmosphérique.


Paco Duke est le projet musical de Pascal « Paco » Guegan, guitariste auteur-compositeur à l’origine du Blues Power Band, groupe renommé de la scène blues rock française.  Paco Duke a enregistré déjà cinq opus au sein de cette formation.   Paco signe toutes les compositions de Only dreams come true et en assure toutes les voix et les guitares. Il est  accompagné de la section rythmique du Blues Power Band  qui comprend Olivier Picard (batterie et percussions) et Nicolas Paullin (basse). Ces dix compositions trouvent autant leur inspiration dans le blues que le rock ou même le folk comme dans  le morceau « Gonzo », qui brasse subtilement les trois genres.


Dédié à  Johnny Winter - l'épique guitariste et chanteur de blues rock américain reconnaissable à sa voix rauque et à son jeu au bottleneck ! -   le premier  titre tout en décontraction, « Mr Johnny »,  flirte  bon entre juteux blues slide  et rock'n'roll des fifties. Quant à « My True Love », c'est un efficace blues traditionnel avec de belles sonorités de jazz, propulsé par le feeling du chant et par l'élégance mélodique des claviers et guitares.  Tout au long de Only dreams come true l'on sent une évidente attractivité vers l'univers musical des seventies et   ses nombreux courants. Avec son astucieux crescendo guitare/batterie/claviers un titre comme  « Yellow Jacket » évoque à la fois Procol Harum  et Deep Purple.

Paco Duke live Boule noire (Paris)

A partir  de ce matériau précieux (le classic rock)  Paco Duke élabore un intéressant univers  de chansons (texte/musique), marqué à la fois par la diversité, le feeling et une qualité rare des arrangements. Avec ses guitares space et son chant en volutes « Zenobia  » est un morceau étrange. Un peu floydien/ cold wave  et prog  avec une pincée des Balkans le titre offre un fort climat. Accrocheur et propulsé par la rythmique  « I always will » lorgne  vers le rockabilly et le southern rock. Quant à « Broken Glasses » c'est un morceau pêchu et mélodique rappelant Robert Palmer (pour la voix funky) et Tommy Bolin (pour les arpèges électriques).  On signalera aussi    « Jack of Spades », porté par  un chant  tonique et des  riffs slide à la Led Zep.

Only dreams come true, Paco Duke, Inouïe Distribution, France, 2020





Aucun commentaire:

Publier un commentaire