lundi 22 octobre 2018

Dakini




Originaire du Bouthan Dechen Roder signe avec Dakini un étonnant premier long métrage, quelque part entre conte onirique et thriller métaphysique.


L’énigmatique titre du film est un terme d’origine sanskrit, qui signifie « la femme qui voyage ». Le film est en partie inspiré d’une rencontre de la réalisatrice avec une vraie Dakini de 70 ans, qui avait fui la société et vivait seule dans une cabane au sein d’un village isolé du Bouthan. Rappelant légèrement  pour son climat de thriller ésotérique Le Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud (tiré du roman éponyme d’Umberto Eco) Dakini raconte l’enquête délicate d’un détective (Kindley) parti à la recherche d’une nonne disparue.

Dakini

Son supérieur hiérarchique lui demande de partir sur les traces d’une mystérieuse et séduisante femme (Choden), considérée par les villageois de sa région comme « une sorcière ». Dakini est d’autant plus un film intéressant que sa réalisatrice et scénariste est l’une des rares femmes de sa profession au Bouthan. La religion d’Etat de ce petit royaume est toujours le bouddhisme tibétain. Subtilement, Dakini met en parallèle le Bouthan d’aujourd’hui avec sa police, ses véhicules et smartphones et celui immémorial du Bouthan des temples en bois et des immenses forêts avec leur parfum de halo magique. 

Dakini

Au-delà de son scénario de polar mystique tout à fait honorable et surprenant mais un peu alambiqué le film vaut surtout pour la remarquable interprétation du duo d’acteurs : Sammy ang Jamtsho Wangcherk (Kindley) et Sonam Tashi (Choden). Le premier avait réalisé et interprété en 2013 le rôle principal de son film Gyalsey : the legacy of a prince ; la seconde travaille dans la publicité et le mannequin et est hôtesse del'air. Dakini revêt d’autant plus un aspect de road movie fantastique que la cinéaste filme ses personnages dans une nature panoramique et grandiose. Roder a tourné pendant la saison des moussons.

Dakini

Dans Dakini  elle a immortalisé les immenses forêts du royaume avec leurs tons gris et bleutés, leurs nuages volants et sa brume indécise, offrant à l’improbable rencontre entre le policier et la dakini un décor naturel d’envergure. Au-delà des multiples rebondissements de l’histoire centrée sur la disparition d’une abbesse, le film aborde plusieurs thèmes intéressants : l’ambivalence des sentiments entre le policier et la dakini, la persistance du fait religieux dans le Bouthan moderne mais aussi la méfiance et le rejet des populations pour les marginaux. Au final, Dakini se profile comme un film  littéraire, délicat et  aventureux tout à fait consistant.

durée : 2 h

Dakini, un film réalisé par Dechen Roder, couleur, sous-titres français, Bhoutan, 2016
Avec Sonam Tashi (Choden) et Sammy ang Jamtsho Wangcherk (Kindley)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire