lundi 18 janvier 2016

Jacques Couëlle, l’architecte « artiste »



Jacques Couëlle (1902-1996)

Créateur des fameuses « maisons-paysage », Jacques Couëlle privilégie les formes sculpturales en liaison étroite avec les sites naturels. Connu pour son sens poétique de l'espace, ses habitations au style troglodyte se profilent emblématiques de l’architecture-sculpture née après-guerre.

Maison de l’Escaillon (Saint-Jean-de-l’Esterel), 1981








Village troglodyte de Castellaras 


Dans l’œuvre de Jacques Couëlle, il y a avant tout une volonté formelle, un désir profond d’assouvir un besoin artistique. Ce besoin est exprimé essentiellement dans la méthode de travail qu’il a mise au point et qui en fait sa principale caractéristique. C’est in situ que toute la création s’opère. Le style architectural de Jacques Couëlle prend toute sa quintessence dans le rapport constant entre l’œuvre créée et le milieu physique qui l’accueille. Il établit une unité entre minéral et végétal en se fondant sur une observation minutieuse du milieu, attentif à la végétation en place, à la déclivité du terrain, aux flux énergétiques qui le traverse et aux astres. 

Virginie Thiéry, « Jacques Couëlle : quand l’architecture se révèle sculpture »,
 extrait de Labyrinthe, 12, 2002 

Villa Goupil à Chevreuse 

Maison « Les Pierres Levées »  à Louveciennes 


Hôtel Cala di Volpe, Sardaigne 




Villa La Grotta, Monti Mannu, province Olbia Tenpio, Sardaigne 



L'architecture de Jacques Couëlle est née de la terre. Elle semble être un puissant gonflement du sol produit par l'énergie tellurique. Il voudrait que la maison pousse comme une plante, sorte de terre comme un arbre, moulée sur le terrain comme les plantes tapissantes, comme une mousse. Du sol monte la sève dans les tiges jusqu'au bord effilé des feuilles. Du sol monte une force qui gonfle la roche pour envelopper avec douceur des femmes, des enfants et des hommes. L'architecture de Jacques Couëlle est une célébration de la terre. Le soir, lorsque le jour glisse peu à peu hors de nos yeux et s'échappe, la maison de Jacques Couëlle entre de nouveau dans la terre pour se confondre avec elle. Et chaque matin lorsque s'éclaire le ciel, elle semble se dégager du sol et renaître, comme une quotidienne fécondation terrestre.

André Wogenscky, extrait de Vie et travaux de Jacques Couëlle, 1998

Jacques Couëlle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire