lundi 24 février 2014

Des nouvelles du prog...





Riche et variée, l’actualité internationale du rock progressif se profile des plus séduisantes… Cette semaine, BLOG DE PHACO vous conseille chaudement trois opus : The Theory of Everything, ambiteux projet - sous le nom d’AYREON - du multiinstrumentaliste néerlandais Arjen Lucassen ; Ulisse, l’Alfiere Nero, première œuvre de PROGNESI (groupe originaire de Milan) et Rise, second disque de Lainey Schooltree, chanteuse-claviériste américaine.



1 - PAYS-BAS

AYREON - The Theory of Everything, Inside Out, 2013


Arjen Lucassen (AYREON)


Une synthèse novatrice du prog d’hier et d’aujourd’hui terriblement séduisante !

D’emblée, l’opéra rock d’Arjen Lucassen ne fait pas dans la demi-mesure : double album conceptuel (plus d’1 heure 30 d’écoute, 4 parties), 8 chanteurs, une prestigieuse galerie de contributions musicales (Rick Wakeman, Steve Hackett, Keith Emerson, John Wetton…) et une structure narrative plutôt déconcertante - l’humain et ses émotions sur fond d’autisme, de perception extrasensorielle avec des personnages emblématiquement baroques ! Face à ce projet ambitieux, l’on peut toujours craindre la laborieuse virtuosité ou l’exercice juste brillant mais un brin pompeux. Malgré quelques petites longueurs inévitables,The Theory of Everything s’avère tout simplement excellent.




 Par une curieuse alchimie personnelle, le réputé claviériste batave propose là une œuvre agréable, étrange et pleine de surprises. Le créateur d’AYREON joue à fond le mélange des genres : sonorités pop, heavy, celtic, musique classique contemporaine et séquences électroniques... Tout s’enchaîne de façon fluide dans The Theory of Everything. Comme Ritchie Blackmore sur les vieux Rainbow - que Lucassen cite comme influence - le géniteur d’AYREON s’affirme avec The Theory of Everything, disque aussi chatoyant que diversifié, comme un des artistes majeurs des sonorités classico-modernes - version charmante théâtralité.



2 - ITALIE

PROGENESI - Ulisse, l’Alfiere Nero, Raffiniere Musicali, 2013

Progenesi


Le prog italien en pleine turbulence !


Premier opus du groupe italien Progenesi, Ulisse l’Alfiere Nero est un ambitieux projet conceptuel autour de Homère et de son héros Ulysse. Entièrement instrumental et comprenant six parties, il s’ouvre à des climats variés, orientés vers le meilleur du prog italien (PFM, Banco, Le Orme), le prog symphonique des Argentins de Nexus ou la fantaisie stylée classico-jazz d’un Keith Emerson et ELP (orgue Hammond et brisures claviéresques à volonté) mais sans le côté pompeux. En outre, des parties astucieusement inspirées du classique - Beethoven (« Il Rosso Della Notte pt.2 ») et Bartok [la « Suite op. 14] - agrémentent Ulisse l’Alfiere Nero.



Le mixage, superbe, met en valeur claviers et guitares, tout en intégrant d’autres instruments plus confidentiels comme le violon et le violoncelle. Très emblématique de la vitalité du prog italien - qui se distingue par le raffinement musical et un climat d’insouciance sur des titres plutôt longs aux tempos rapides - Ulisse l’Alfiere Nero se profile particulièrement bluffant (pour un 1er CD !). Et cet opus, qui papillonne entre jazz rock aventureux et fluidité classique lorgne carrément vers le meilleur du canterbury tardif, quelque part entre les somptueux The Rotter’s Club (1975) de Hatfield and The North et Of Queues And Cures (1978) de National Health.




3 - ETATS-UNIS

SCHOOLTREE - Rise (Autoproduction), 2013


Lainey Schooltree



Schooltree, le rock mélodique aux couleurs arty !

Second album solo de Lainey Schooltree [My Metal Mother, 2011], une claviériste-chanteuse originaire de Boston, Rise compte 9 titres. Subtilement orchestré et orienté vers un élégant pop rock aux sonorités piano/guitares, Rise offre un climat varié avec des ambiances space à la Vangelis (« Heavenside »), cabaret avec banjo et piano bastringue (« Today »), prog rock/jazz (« Six Feet Up ») ou pop/prog (« Every Man »). La voix de cette nouvelle et talentueuse auteure-compositrice rappelle Tori Amos et Kate Bush. Et son timbre mélodique colle idéalement à cette musique stylée, au climat résolument art rock.


« Six Feet Up» - Schooltree (live), 2013


« Every Man » - Schooltree (live), 2013








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire