lundi 14 novembre 2016

Le Conte d’hiver



Au Théâtre 13 Philippe Car met en scène Le Conte d’hiver, une des dernières pièces de William Shakespeare. Dans une formule captive (musique, décors, costumes) le spectacle met à l’honneur toute la magie du théâtre élisabéthain.


Dirigée par Philippe Car, l’Agence de voyages imaginaires propose un théâtre à la fois poétique, raffiné et populaire. Elle est composée de comédiens-musiciens. Ayant une proximité certaine avec les univers du cirque et du mime, cette troupe propose des spectacles issus du répertoire classique.

© Elian Bachini - Le Conte d’hiver - Théâtre 13

Et le spectateur sera d’emblée propulsé dans un habile théâtre de tréteaux, dans lequel climat fantastique, humour très particulier et personnages décalés se côtoient pour le meilleur. Dans Le Conte d’hiver, Shakespeare aborde le thème de la jalousie, déjà présent dans son célèbre Othello. Mais cette fois-ci, il traite ce sujet avec une dimension presque mystique, comme dans l’intéressante métaphore de la résurrection d’Hermione sous l’apparence d’une statue. Exprimer théâtralement de façon originale cette histoire un brin mélo - un roi jaloux (Leontes) soupçonnant son hôte et ami d’enfance (Polixène) d’avoir engrossé la reine (Hermione) - est un pari ambitieux. 

© Elian Bachini - Le Conte d’hiver - Théâtre 13

Philippe Car a judicieusement choisi une formule libre de « tragi-comédie féerique et musicale », nourrie à la fois par l’étrangeté du texte de Shakespeare et sa bouffonnerie sombre. Sa tragi-comédie met en valeur le tourment dévorant de Leontes, son positionnement rebelle face aux oracles des dieux et surtout ce jeu constant de fuite, d’errance et de retrouvailles, auquel se plie involontairement l’entourage du roi. Divisé en 3 actes, le spectacle multiplie les climats : glacial et sobre (au 1er acte), délirant et loufoque (au 2e) ou méditatif (au 3e).

© Elian Bachini - Le Conte d’hiver - Théâtre 13

Les ambiances visuelles s’expriment à travers des décors kitch (le trône), des masques animaliers, des atmosphères pastorales ou médiévales ou des maquillages outranciers… Bref, le spectacle intrigue par son côté baroque mais aussi paradoxalement par une certaine sobriété. En tout cas, la troupe s’avère très convaincante dans ce spectacle à l’effet théâtral aussi subtilement dosé qu’agencé. Propulsé par un fort visuel et une étonnante performance de comédiens, Le Conte d’hiver est une bien belle réussite !

durée : 1 h 40

Le Conte d’hiver d’après William Shakespeare
Mise en scène : Philippe Car
Avec Valérie Bournet, Francisco Cabello, Philippe Car, Nicolas Delorme, Susanna Martini ou Lucie Botiveau, Vincent Trouble

Théâtre 13 / Seine
30, rue du Chevaleret
Paris 13e
horaires : du mardi au samedi à 20 h, dimanche à 16 h, relâche le lundi

jusqu’au 18 décembre 2016

© Elian Bachini - Le Conte d’hiver - Théâtre 13






Aucun commentaire:

Publier un commentaire