lundi 28 mai 2018

Expo Le Magasin des petits explorateurs



Conçue comme une vaste brocante de plus de 400 objets et documents l'expo Le Magasin des petits explorateurs explore la production destinée à la jeunesse de chaque époque à travers le thème fédérateur et obsessionnel du tour du monde.


L’exposition scrute l'insolite évolution de cette littérature jeunesse, depuis les récits de voyages de Cook et Bougainville jusqu’à nos jours. On y croise Robinson Crusoé et son compagnon Vendredi, La Famille Fenouillard embarquée malgré elle pour un voyage en Amérique, Phileas Fogg et Passepartout, et d’autres héros coloniaux et aventuriers comme Bob Morane, Dady Risquetou, Freddy la Bougeotte



© Tallandier/© Musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain
Le tour du monde d’un gamin de Paris : Les bandits de la mer. 1932.

Sous ses dehors souriants et esthétiques - on est en effet étonnés par la profusion de tous ces talents graphiques du fait d'artistes le plus souvent tombés dans l'oubli - l'expo rappelle la réalité historique et coloniale de la France de l'époque, suggérant la part de préjugés et d'attitudes paternalistes propre à ces périodes. Ce qui frappe surtout dans cette expo, par ailleurs attrayante et bien conçue, est le nombre incroyable au cours des XIXe siècle-XXe siècle de créations ayant pour figure centrale des personnages enfantins. Edition, presse, publicité, enseignement public, marques commerciales, jeux ou gadgets : tout est prétexte à vendre les aventures de ces héros juvéniles marqués par une incessante bougeotte aux quatre coins du monde.

© Musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain
"En Australie - à travers mes fougères arborescentes". Vignette Chocolat Guérin-Boutron. Série "Le tour du monde en 84 étapes".

Sans doute, pour mieux appréhender cette longue et constante évolution, l'on pourrait citer cet extrait d'un article paru dans la revue Sociétés & Représentations, intitulé Le genre romanesque du récit de voyage scientifique au XIXe siècle dans lequel Anne-Gaëlle Weber écrit : En d’autres termes, le XIXe siècle n’est pas celui où meurt le genre du récit de voyage mais celui où il naît, celui ou le récit de voyage se constitue en genre, c’est-à-dire en un ensemble de règles d’écriture. Se constituant en genre, il devient aussi une forme dont les romanciers se saisissent pour la transposer dans le domaine de la fiction ; là, le récit de voyage scientifique est curieusement le détour dont usent les écrivains pour réinventer le roman romanesque.

Paris, MAD / Jean TholanceLes Indiens, Wany et Mato, Le jouet préféré, ORTF, Licence, Tipi Films ; France. Musée des Arts décoratifs.

Que ce soit par amour, par curiosité scientifique, par simple goût de l'aventure ou attrait pour l'exotisme, l'expo par la magie de l'image et de la chose imprimée nous aide à mieux cerner au cours de trois siècles la fascination exercée par des histoires simples sur le public. Des roucoulades romanesques du Paul et Virginie (1788) de Bernardin de Saint-Pierre aux récits tumultueux et effrayants de Jules Verne (le cannibalesque Les Enfants du capitaine Grant, 1868) en passant par les exploits à travers le monde des Tarzan, Bob Morane et autres Bibi Fricotin, l'expo Le Magasin des petits explorateurs nous propose là un voyage amusé et curieux nous laissant découvrir la vision onirique de l'enfance et de l'adolescence à travers ses multiples interprétations visuelles.

Expo Le Magasin des petits explorateurs
Musée du quai Branly
37, Quai Branly
Paris 7e
horaires : mardi, mercredi, dimanche (11 h-19 h), jeudi, vendredi, samedi (11 h-21 h), fermé le lundi

jusqu'au 7 octobre 2018


© Musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain
Le tour du monde en aéroplane annoté par des instituteurs.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire