lundi 5 février 2018

Deux mensonges et une vérité



Au Théâtre Rive Gauche, Jean-Luc Moreau met en scène la pièce de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret. Comédie légère, Deux mensonges et une vérité aborde avec humour le thème de l’usure du couple et ses mystères, offrant au spectateur  un subtil et hilarant thriller psychologique façon Cluedo.


Surfant sur le bon vieux sujet de la résistance du couple au temps, immortalisé par Guitry, Roussin, Camoletti et autres ambassadeurs du théâtre du boulevard, Blanc et Poiret nous proposent une histoire délicieusement tortueuse. Elle débute par une simple confidence - le soir de leur 27e anniversaire de mariage - d’un mari (Philippe) à sa femme (Catherine). Joyeux et presque lyrique, l’homme lui annoncera qu’au bout de tant d’années, ils ont la chance immense de ne plus pouvoir se surprendre.

© Fabienne Rappeneau Deux mensonges et une vérité - Théâtre Rive Gauche

Pour lui prouver qu’il a raison, il lui proposera un jeu insolite. La règle est la suivante : chacun doit donner trois anecdotes le concernant, contenant deux mensonges et une vérité.  Catherine trouvera immédiatement la vérité de Philippe. En revanche, ce dernier patinera pour trouver celle de sa femme. La pièce est d’autant plus amusante que le puzzle psychologique du couple s’exprime à travers  de courtes  et nombreuses scènes sous une forme décalée sachant distiller un bon suspense. On signalera entre autres l'amusante scène du repas au restaurant, au cours de laquelle le couple se retrouve en compagnie de l’ami gaffeur (Edouard) - lui-même avocat - et des deux jeunes gens.

© Fabienne Rappeneau Deux mensonges et une vérité - Théâtre Rive Gauche

On notera une certaine ressemblance du personnage d’Edouard avec celui  de Mr Beans. Par ses mimiques et un subtil jeu de douce divagation, Edouard - interprété par Frédéric Bouraly - rappelle immédiatement le personnage interprété par Rowan Atkinson dans la scène culte du repas au Train Bleu  des Vacances de Mr Beans (2007). Dans le rôle de l’avocat speedé au verbe haut, découvrant progressivement ses fêlures cachées, Lionel Astier (Philippe) s‘avère excellent. Dans un jeu tout en finesse Raphaëline Goupilleau donne le ton dans un rôle de testeuse à la fois tendre et sadique, blessée par son mari. Quant à Frédéric Bouraly, il se révèle impayable en  collègue farfelu et en Sganarelle moralisateur. Propulsé par le jeu pétillant de six comédiens rusés, Deux mensonges et une vérité se profile un  spectacle particulièrement bien rythmé. Amusante, la fin nous donne la morale sous-jacente de cette comédie-mascarade aux relents de jeu de piste conjugal.

durée : 1 h 40

Deux mensonges et une vérité, une comédie de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret
Mise en scène : Jean-Luc Moreau
Avec Lionel Astier (Philippe), Raphaëline Goupilleau (Catherine), Frédéric Bouraly (Edouard), Philippe Maymat (Marc), Esther Moreau (Justine) et Julien Kirsche (Samuel)

Théâtre Rive Gauche
6, rue de la Gaîté
Paris 14e
horaires : du mardi au samedi à 21 h, matinée le dimanche à 15 h

© Fabienne Rappeneau Deux mensonges et une vérité - Théâtre Rive Gauche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire