lundi 13 mars 2017

Expo Karel Appel - L’art est une fête




Des années CoBrA à sa mort en 2006, le Musée d’Art moderne de la ville de Paris présente une passionnante exposition retraçant l’ensemble de la carrière de Karel Appel, peintre et sculpteur.

D’origine néerlandaise, Karel Appel est associé pour la postérité au célèbre mouvement CoBrA, dont il fut l’un des fondateurs. Inspirés à la fois par l’expressionnisme, le surréalisme et l’abstraction, leurs membres réinventèrent à leur manière les noces de la matière et de la couleur. Enrichie par une donation de 21 peintures et sculptures de la Karel Appel Foundation d’Amsterdam, cette rétrospective opportunément intitulée « L’art est une fête » nous familiarise avec cet artiste majeur dont les créations semblent constamment osciller entre tension dramatique, humour et une certaine tendresse.

Karel Appel, Machteld (série des nus), 1962 
Huile sur bois, 195 x 130 cm 
Musée d’Art moderne de la ville de Paris Photo :Fondation Karel Appel 
© Karel Appel Foundation / ADAGP, 2017 


Certaines réalisations d’Appel peuvent parfois faire songer pour leur éloquent climat à celles d’autres grands ténors de l’art du XXe siècle, comme Munch, De Kooning, Miro, Ensor ou Nodle. Et l’on est touchés avant tout par la puissante charge expressionniste et par la violence gestuelle et émotionnelle que secrète cette peinture étrange et sauvage. Epris de nouvelles expérimentations, au fil de cinq petites décennies, Appel aura élaboré un art spontané et ludique (très proche par l'esprit de l'art brut), qui frappe par sa modernité.


Karel Appel, La Chute du cheval dans l'espace silencieux, 2000 
 Objets trouvés et huile sur bois, 144,8 x 243,8 x 162,6 cm 
Musée d’Art moderne de la ville de Paris Photo :Fondation Karel Appel 
© Karel Appel Foundation / ADAGP, 2017 

L'expo permet de découvrir toutes ces subtiles extravagances : les bricolages et totems extra-occidentaux ; les sculptures en matériaux plastiques ; les paysages archaïques au style quasi abstrait ; les énigmatiques personnages mi-homme, mi-animal, habillés de vives couleurs ; les sculptures-assemblages de grande dimension... Dans un documentaire de Jan Vriman [la Réalité de Karel Appel (1962)], ce peintre complètement atypique déclarait : « Je peins comme un barbare à une époque barbare. Je peins la vie telle qu’elle se déroule autour de moi. Dure, vivante, belle, cruelle, formidable »

Expo Karel Appel - L’art est une fête
Musée d’Art moderne de la ville de Paris
11, avenue du Président Wilson
Paris 16e
horaires : du mardi au dimanche de 10 h à 18 h ; nocturne le jeudi de 18 h à 22 h, fermé le lundi

jusqu’au 20 août 2017


Karel Appel (1982)















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire