lundi 17 octobre 2016

Façades Art déco de cinémas d'avant-guerre


Cygnet Cineman ou Como Theatre, Perth, Australie 

Cinéma L’Eldorado, Dijon
Situé sur l’emplacement du bal populaire, cet ancien cinéma à la belle façade art déco a été construit en 1919. 

Synthèse de tous les arts, le cinéma a été le terrain de prédilection de l'Art déco. Avec son style épuré et des façades dignes des décors hollywoodiens, cette architecture élégante résonna dans le monde entier au cours des années 1920-1930.


Cinéma, rue Pourquery de Boisserin, Avignon 



 Cinéma, Chatou 

La salle des ventes rue du Général Colin fut l'ancien cinéma de Chatou construit en 1925 par Messieurs Weiner et Certain, habitants de Croissy et du Vésinet, sur les plans de l’architecte Lucien Desgrivan et par l’entreprise A.Tschoffen et Compagnie. D’abord dénommé Magic-Ciné, il fut repris en 1935 et s’appela l’Olympia. Il fut arrêté en 1976 lorsque fut construit le centre Jacques Catinat et depuis est devenu une salle des ventes. Contemporaine de l’exposition des Arts Décoratifs de Paris de 1925, son architecture en fait un témoignage intéressant

source : Association Chatou Notre Ville

Cinéma L’Eldorado, 21, rue Alfred-de-Musset, Dijon


Le Grand Rex, 1 boulevard Poissonnière, Paris 2e 

Le Grand Rex, que l'on doit à l'architecte Auguste Bluysen appuyé dans son travail par l'ingénieur John Eberson, ouvre ses portes en 1932. On doit la façade au sculpteur Henri-Edouard Navarre. Le choix a été fait d'une surface colossale de 2000 m2 pouvant accueillir plus de 5 000 spectateurs. C'est une architecture à l'américaine qui a été choisie, une architecture du gigantisme, du monumental ! 

[…] Une partie de sa célébrité est sans doute due à cet élément particulier, à moitié coupole, à moitié flèche, qui attire le visiteur de loin et qui, éclairé, donne un lustre tout particulier à l'édifice.

source : site Architecture Art Déco


 Cinéma, rue Corneille, Nantes 


Cinéma Louxor  Ripey (1921), 170, boulevard de Magenta, Paris 10e 

C’est seulement au début des années vingt que le cinéma, comme programme architectural, se distingue du théâtre ou de la salle des fêtes. […]. A Paris, le cinéma Le Louxor est l’unique survivant de cette typologie innovante. Conçu dès 1919 (le permis de construire est déposé le 03 janvier 1920 par l’architecte Henri- André Zipcy), il affiche une modernité audacieuse : structure légère composée d’un alignement de portiques extérieurs en béton, remplissage formé d’une double paroi isolante en brique creuse, habillage décoratif extérieur en mosaïque. 

balcon

Une riche ornementation d’inspiration Art déco couvre les parois extérieures et intérieures de la salle. De manière assez surprenante, elle fait Reference à l’Égypte antique. La découverte du tombeau de Toutankhamon n’y est pour rien (elle aura lieu deux ans plus tard). Il faut plutôt y voir une allusion à l’un des films-cultes du cinéma américain : Cleopatra, premier des grands « péplums » de l’histoire du cinéma, tourné en 1917 […]

Reste que c’est d’une manière très française que cette Reference néo-égyptienne a été traitée, dans une esthétique géométrique promue par des cercles proches de l’Ecole des Arts décoratifs

source : Louxor, Francis Loyer

Cinéma Eden, rue de la République, Menton 



Cinéma Opéra (1923), Reims



Cinéma Palace (1928), 6, avenue Anatole France, Beaumont-sur-Oise



Qui ne connaît pas le Palace, ce cinéma immortalisé dans l’émission télévisée d’Eddy Mitchell, « La Dernière séance » ? C’est en effet devant le Palace que les rutilantes automobiles venaient déposer les élégants spectateurs sous l’œil avisé de Monsieur Eddy, et ce avant chaque film de l’émission culte du7e Art. L’émission utilisa également le décor d’un autre beau cinéma d’Ile-de-France, le Trianon à Romainville. Le Palace, emblématique de ces salles de l’âge d’or du cinéma, affiche toujours, et non sans fierté, sa façade de style paquebot, avec ses hublots et ses belles courbes très en vogue dans les années 1930. C’est effectivement en 1932 que le Ciné-Palace d’alors, inauguré quatre années plus tôt, s’habille de cette élégante devanture rouge et blanche ornée de trois anneaux: le Beaumont-Palace est né. 
source : Salles-Cinéma.com - Les lieux du 7e art, mai 2013 


Cinéma Rex, 6 avenue Jules Ferry, Péage de Roussillon

Sans l’exubérance du Grand Rex parisien, ce cinéma de taille moyenne affiche un fronton à étage et un angle bien saillant pour affirmer son esthétiqueaux couleurs très américaines 


Le Rex (1938), 3, boulevard du Général Koenig, Brive-La-Gaillarde 

L'édifice est un symbole de l'architecture « paquebot » des années 1930, dans le style art-déco. Construit sous la direction de l'architecte C-J Villiéras, le bâtiment reprend les grandes lignes géométriques horizontales et verticales des différents ponts des grands transatlantiques, en vogue à l'époque. La couleur blanche du bâtiment rappelle, elle aussi, la couleur des grands navires. Comme une invitation au voyage et aux découvertes, le style paquebot était donc tout à fait propice pour un cinéma.Très épurée, la façade s'élève majestueusement vers le ciel. Utilisant des matériaux nouveaux pour l'époque, le béton armé et une superstructure métallique, le Rex de Brive ressemble, par sa composition, à d'autres grands cinémas construits à la même époque, à New York et à Paris. 

source : La Montagne.fr


Rodgers Theatre, Poplar Bluff (Missouri), USA


Cinema Anniesland Odeon, Glasgow, Ecosse


Odeon Cinema, Walliscote Road, Weston-Super-Mare, Royaume-Uni


Cinéma Churchill (1922), 20, rue du Mouton Blanc, Liège 

Ce bâtiment Art Déco, oeuvre de l’architecte verviétois Jean Lejaer, figure sur la liste du Patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Cinema Rialto, 35 rue Mohammed El Qori, Quartier Horloge, Casablanca, Maroc

Construit en 1930, l'édifice enchante par son esthétique Art déco et sa façade rouge et blanche. C'est ici que Joséphine Baker se produisit en 1943 devant les soldats américains pour les encourager. 


Cinema The Senator, Baltimore, USA


The Birks Cinema (1939), restauré
Aberfeldy, Ecosse


Odeon Cinema, Worcester, Royaume-Uni


Grosvenor Cinema (1936), devenu The Zorosastrian Center, 
Rayners Lane, Harrow, Royaume-Uni



The Capitol Cinema (1936), Lenton (Nottingham), Royaume-Uni



Regal Cinema, Mumbai, Inde



The Cinema Impero (1937), Asmara, Italie



The Cinema Darlington Majestic  (1932), Londres, restauré




Ciné Doré, Madrid

Le Cinéma Doré fut construit en 1923 par Críspulo Moro Cabeza, dans le centre de Madrid. Il a été restauré entre 1982 et 2000 pour abriter la Cinémathèque


Elgin Cinéma, Illinois, USA


 Cinema Alex Theater, Glendale, Californie, USA

la caisse



The Rio Cinema (1931), Burnham-on-Crouch, Royaume Uni



Eros Cinema (1938), Mumbai, Inde









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire