lundi 20 juin 2016

Modernité et universalisme de l’architecture portugaise


église de la Sagrada Familia, Machava, Mozambique (1964)
architecte : Amâncio Pancho Guedes (1925) 

centre d’Art contemporain Galego, Saint-Jacques-de-Compostelle, Espagne (1993) 
architecte : Alvaro Siza 

Imprégnée à la fois par l’internationalisme moderne et le métissage de cultures de ses anciennes colonies, l’architecture portugaise se révèle variée, moderne et souvent percutante au cours de ce dernier demi-siècle. A travers 10 œuvres emblématiques de 10 architectes, BLOG DE PHACO vous présente un aperçu de la vitalité expérimentale portugaise.


1


Alberto Pessoa (1919-1985)

musée Calouste Gulbenkian (1969), Lisbonne
architecte : Alberto Pessoa 


2
Eduardo Souto de Moura (1952) 

maison à Ponte de Lima, Portugal 
architecte : Eduardo Souto de Moura 


3
Paulo David (1959)

centre d'art de Mudas (2004), Calheta, Madère
architecte : Paulo David


4
Alcino Soutinho (1930-2013)

immeuble d'habitation, Porto
architecte : Alcino Soutinho


5
Fernando Tavora (1925-2005)

place du 8 mai, Coimbra, rénovation par Fernando Tavora, 2002


6
Nuno Mateus (1961)

villa, Aldeia de Juso (Portugal)
architecte : Nuno Mateus


7
Alvaro Siza (1933)

Musée Ibère Camargo de Porto Alegre, Brésil (2008)
architecte : Alvaro Siza


8
Joao Luis Carrilho da Graça (1952) 

Centre de documentation et d’information du palais de Belém, Lisbonne (2002) 
architecte : Joao Luis Carrilho da Graça


9
Antonio Reis Cabrita (1942)

ensemble de logement collectif à Chelas (« La Panthère rose »), Portugal (1979) 
architectes : Gonçalo Byrne (1941) et Antonio Reis Cabrita (1942) 



                                                         10                                              

Gonçalo Byrne (1941)


résidence Estoril-Sol, Estoril (Portugal), 2010
architecte : Gonçalo Byrne


A signaler : Expo Les universalistes - 50 ans d’architecture portugaise,
 à la Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris 16e)

jusqu’au 29 août 2016


























































































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire