lundi 2 décembre 2013

Marcel Roux-Spitz, un styliste entre classicisme et modernité


Immeuble au 2, rue Biot (7, place de Clichy), Paris 17e


Immeuble (1931) au 115, avenue Henri-Martin, Paris 16e 

Roux-Spitz, ardent défenseur de l'architecture néo-classique, signe ici son plus grand ensemble de logements parisiens. Occupant un îlot entier, l'immeuble possède une façade très soignée de pierre blanche et de fers forgés. 

Cet immeuble - à la façade répétitive et en rupture avec le style habituellement plus intimiste de Roux-Spitz - est intéressant en ce qu'il annonce les grands ensembles d'après-guerre... 

Michel Roux-Spitz (1888-1957)

Architecte français très en vogue dans les années 1930, Michel Roux-Spitz  peut être situé entre l’art déco et le modernisme de Le Corbusier. Il est considéré dans l’histoire de l’architecture comme un classique rénové ou un moderne classique. Bon nombre de ses immeubles se dressent encore à Paris (6e, 8e, 16e). Avec son vocabulaire architectural simple et élégant - hublots, bow-windows, toiture terrasse, pierre blanche/granit noir - il offre à la vue un style sans prétention, à la fois plaisant et indémodable.


L’habitude de la vitesse a contribué à nous donner le goût des lignes simples, des surfaces planes, favorable à la vision rapide. 

(Michel Roux-Spitz) 


36, boulevard des Italiens, Paris 9e

Construit pour la société Ford, c’était à l'origine un immeuble-enseigne destiné à recevoir de la publicité lumineuse. Le rez-de-chaussée était éclairé par une marquise lumineuse. Célébré dans les revues d’architecture pour son modernisme, la construction reprend le style paquebot. Les différentes rénovations lui ont fait perdre son caractère original. 



Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon



14, rue Guynemer, Paris 6e



Immeubles 45-47, boulevard d'inkermann  (Neuilly)



Ecole dentaire de Lyon



Immeuble  au 89, quai d'Orsay, Paris 7e



3, rue de la Cité-Universitaire, Paris 14e



Centre des chèques postaux au 16, rue des Favorites, Paris 15e



Immeuble de logements, Paris 17e



Immeuble d'ateliers et magasins Perzel, rue de la cité universitaire, Paris 14e


(b)


Roux-Spitz fait ici preuve d’une architecture très expressive. La façade arrière est inspirée de la forme des grands paquebots. Ses formes mettent en valeur la cage en béton, qui se prolonge en grande cheminée. 



villa Grestones à Dinard


La villa Greystones, résidence de prestige dotée de trois terrasses et entourée d'un jardin qui surplombe la mer, a été construite en 1938 par l'architecte Michel Roux-Spitz dans un style très classique inspiré de l'architecture navale, selon l'inventaire général du patrimoine culturel de la région Bretagne. Testament architectural de l'architecte parisien, qui l'a habitée jusqu'en 1957, cette belle demeure est "à la fois un havre de paix tourné vers l'intérieur et une citadelle face à la mer", selon ce descriptif.



(b)



le porte à faux du grand salon


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire